Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 01:02

L’hôtel Bonarda est TRES bruyant. Jusqu’à une heure du matin, ça entre, ça sort, ça braille et comme notre chambre est à côté de la réception, c’est infernal. Impossible de dormir. Du coup, c’est la première fois que nous avons besoin du réveil pour nous sortir du lit, heureusement d’ailleurs qu’il a bien voulu fonctionner car à l’hôtel ils n’ont pas pensé à nous réveiller.

Départ  prévu 6h45, notre guide Daniel, est là mais pas de voiture. Julio arrive tranquillement à 7h15, prétendant que c’est l’heure qu’il avait, lui. Nous embarquons dans une sorte de monospace et non un petit bus comme nous nous y attendions.

voiture.JPG

Avec nous, deux Argentines de Buenos Aires et un couple de Coréens qui ont bien du mal à comprendre malgré les explications données en anglais également par le chauffeur. C’est un peu la cacophonie car notre guide parle souvent en même temps que le chauffeur.

 

Nous, nous avons en effet notre guide particulier  qui nous fournit de nombreux détails fort intéressants. Daniel est très compétent, il travaille normalement pour l’Unesco et emmène surtout des expéditions de géologues, botanistes, etc. Polyglotte accompli, il parle français, anglais, italien, portugais… apprend en ce moment le chinois. Il parle également 3 langues locales dont le quechua. Ce qui lui permet, dans les villages, d’aller gentiment discuter avec de petites mémés un peu isolées. Daniel est vraiment très sympa et n’hésite pas à donner des explications supplémentaires à d’autres également et avec nous il est aux petits soins. Son seul défaut, il chique de la coca à longueur de journée !

 

Au départ, une végétation verdoyante, avec en particulier des forêts de... mimosas. Un mimosa qui ne ressemble pas à celui de chez nous et qui a de très grosses fleurs jaune orangé. Il y a également de temps en temps un arbre avec des fleurs violette, c'est également une sorte de mimosa me dit Daniel.

mimosa.JPG

mimosaviolet.JPG

 

Le paysage est impressionnant. Nous sommes dans une zone sédimentaire qui a été soulevée lors de la rencontre des plaques tectoniques, d’où des falaises d’autant plus belles que, depuis, l’érosion a fait son œuvre (érosion due au vent essentiellement, un peu à la pluie également). Les différentes strates ont des couleurs différentes et l’oxydation du fer rajoute encore des nuances de coloris. C’est superbe.

montagne.JPG

 

montagne2.JPG

 

falaise.JPG

rideaucactus.JPG

 

Arrêt à Pumamarca. Nous montons jusqu’au mirador et visitons l’église à la charpente en bois de cactus. Il y a beaucoup de choses dans le secteur en cactus, les bancs, les dessus de portes, etc. Sur la place de l’église, l’habituel marché traditionnel.

poutrecactus.JPG

 

Arrêt suivant la pucara de Tilcara. Surprise, l’entrée de 30 pesos par personne n’est pas comprise dans notre voyage. Nous n’entrons pas, nous n’avons que quelques pesos (que nous gardons pour déjeuner) et puis, les forteresses, nous en avons assez vues. Daniel nous précise que nous ne manquons rien, que c’est surtout pour ceux qui ne connaissent pas du tout la civilisation inca. Du coup, nous allons faire un petit tour jusqu’au village

maisonnette.JPG

(où il y a également un marché) et nous admirons la flore locale.

fleursjaunes.JPG

cactus-copie-1.JPG

 

A Huamahuaca, arrêt pour le déjeuner. Cette fois-ci nous mangeons du lama (du lama d’élevage qui est bien tendre et pas mauvais du tout avec une bonne sauce). Petit tour dans le village aux maisons traditionnelles (sans fenêtres).

huamahuaca.JPG

 

Nous montons jusqu’à la statue du libérateur entourée d’immenses cactus.

cactus-copie-2.JPG

cactusfleur.JPG

Les rues du village sont envahies par des enfants en sortie « pédagogique » ( ?). C’est le WE. Jacky surveille ces élèves en vadrouille !

eleves.JPG

Sinon, sur la place, le marché artisanal bien sûr, avec toujours les mêmes choses à acheter.

pompons.JPG

Des femmes quechuas tiennent certains stands.

femme.JPG

femme2.JPG

 

Ensuite nous entamons le retour pour Salta (200 kilomètres environ).

Arrêt sur la ligne du Tropique du Capricorne ! Jacky se poste sur la borne IGN…

capricorne.JPG

 

Arrêt pour prendre en photo un immense cimetière à flanc de colline.

cimetiere.JPG

 

Dans les champs, la plupart des agriculteurs travaillent toujours à la main.

travailchamps.JPG

 

 

Normalement nous devions nous arrêter aussi à Jujuy, mais c’est impossible, la petite ville est envahie par les supporters de foot, le River Plate de la capitale rencontre en effet la petite équipe de Jujuy (qui va perdre au grand dam de ses fans).

Nous rentrons enfin à l’hôtel très fatigués, il est 19h30 mais nous allons dormir de bonne heure. Heureusement, ce sera moins bruyant cette nuit, même s’il y a de ci de là des éclats de voix intempestifs…

Partager cet article
Repost0

commentaires